20104329

"Et toi, qu'est-ce que tu as pris ce soir ?" ... Non, mais y'a quand même des fois où je me demande si certains scénaristes ne sont pas sous acides (quand moi je voudrais plutôt être sous Alcide... Hum, hum). Au sortir de la saison 5 de True Blood, c'est vraiment une question que je me pose. Oh, on est d'accord qu'on a compris depuis le longtemps que le concept de la série c'était de faire de la série Z, sans doute avec un peu d'ironie et de second degré, et surtout, surtout, beaucoup de sang et de sexe, parce qu'on est sur HBO. Donc bon, tout ça, on le retrouve encore très bien dans cette saison... Voire parfois encore plus qu'avant, quand on voit un peu le personnage de Lilith. Mais je me demande quand même où ils sont allés chercher tout ça... Tout ce qui se passe durant cette saison. Et surtout où ils veulent en venir. Ce n'est pas que dans l'absolu ce soit absolument mauvais, hein, c'est juste qu'arrivé au chapitre final, ben on a toujours rien pigé du but de tout ce remue-ménage qui fait qu'on a l'impression de débarquer un peu dans une dimension parallèle... Alors ok, on veut nous amener vers une guerre humains/vampires (voire un peu d'autres créatures aussi, mais les loups sont plutôt sous-exploités) mais ça va jamais crescendo. Je dirais même que le dernier épisode est assez plat (hormis super Jason dont on peut se poser la question de savoir d'où viennent ses supers aptitudes inattendues). Et franchement, il se passe plein de trucs dans la saison. Des trucs sous-exploités ou inintéressants dans la plupart des cas. Ou c'est moi qui ne suis pas assez sous acide pour apprécier. L'histoire de Tara ? Hormis lui faire porter des fringues sexy, j'vois pas. Alcide et sa meute ? On s'ennuie. Je ne parle même pas du frère de Bellefleur qui nous emmène dans un trip post-traumatisme qui ne sert visiblement qu'à combler des trous pour faire des épisodes qui se rapprochent d'une heure (mais c'était pas la peine). Quant à Sookie et son histoire de fées, ça ne mène toujours pas à grand chose. Et pourtant, j'ai enchaîné les épisodes plutôt bien. Oui, c'est un peu mon paradoxe avec la série. Ok, l'enthousiasme n'était pas non plus là mais j'ai suivi ça pépère quoi. Malgré toujours de grosses frustrations. Par exemple, Steve qui aurait pu être bien plus fun (et je ne reviendrais pas sur le côté gay/lesbien pas vraiment poussé quand on voit toutes les scènes de sexe hétéro qu'il peut y avoir dans la série). Au final, je crois que seul Pam s'en sort avec les honeurs. Il est intéressant de la découvrir et de la voir dans son nouveau rôle de créatrice quelque peu forcé. Ah ! Et sans oublier la petite Emma ! Elle a du chien ! Bref, ce serait bien que les scénaristes arrêtent la moquette, histoire que le spectateur pas encore totalement sous substances puisse apprécier lui aussi... Que la série arrête de s'égarer...