67ce8de57a1663796fe2bccc89c59007

Dans chaque guerre, il y a des morts... C'est inévitable ! Et la sériephilie, ça ressemble parfois à la guerre. Ou en tout cas, un immense champs de bataille, où chaque série se doit de se frayer un chemin jusqu'à notre coeur. Et c'est pas si évident que ça. Et plus ça, plus je m'endurci je crois. Quand je repense au discours que je pouvais tenir il y a à peine quelques années encore, il était très dur pour moi de dire que je n'irai pas jusqu'au bout de "cette" série commencée. Bien sûr, il y a déjà eu des shows tombés au champ d'honneur. Mais relativement souvent, ce n'était pas de mon propre chef, mais plus du fait du mode de diffusion (soit très tard, soit arrêt sur le hertzien). Ca me faisait un peu mal d'arrêter ainsi des séries en cours de route (et voilà comment je suis allé au bout de Nip/Tuck et Prison Break par exemple ! -Oui, vous pouvez appeler ça de l'abnégation !!-). Maintenant, ça ne me fait plus trop d'effet. Après tout, le champ des possibles est si vaste, pourquoi vouloir à tout prix connaître la fin de l'histoire ? Bien souvent, je vais d'ailleurs seulement laisser la série à son propre sort, oubliant un peu que je l'ai sur ma liste ou repoussant mon visionnage... Jusqu'à ce que l'envie soit totalement passée. Par exemple, il n'y a pas si longtemps que ça, j'ai voulu reprendre Chuck (après de très très très longs mois -en fait, de longues années !- sans avoir vu la série). Peine perdue. Il aurait peut-être fallu que je me force à aller au bout du Season Premiere (de la saison 3) pour simplement relancer la machine, mais comme je suis vieux, je deviens faible et ma résistance se fait un peu moins forte qu'avant, il faut croire (voir par exemple les quelques épisodes seulement que j'ai laissé à Sinbad, avant de jeter l'éponge !). Dans le même cas de vieilles saisons poussièreuses, sur lesquelles il faudrait que j'enlève les toiles d'araignées, il y a aussi Misfits, Entourage, Hôtel Babylon ou encore Scrubs (c'est de la faute à M6 pour celle-là, avec sa diffusion qui m'a fait patienter pour els dernières saisons... Et voilà le résultat !)... Et même des séries qui sont sur ma liste, mais qui n'ont pas encore trouvé cet instant X, croisement de mon désir de les visionner et la possibilité de le faire. Alors Ainsi Soient-ils, The Event, Terra Nova, Flash Forward... Oui, bon, soyons aussi un peu honnête. Dans la plupart des cas, ces séries ne me disaient que moyennement ou je n'avais pas d'affect particulier, d'atomes trop crochus. Et parfois, c'est juste le temps qui a fait son eouvre... Loin des yeux, loin du coeur.... Dernièrement, c'est The Vampire Diaries qui a fait les frais de ma froideur après les premiers épisodes de la saison 3 qui ne m'ont pas du tout encouragé à aller au-delà (en plus que c'était un peu le bordel chez moi niveau épisodes ! Et puis, Klaus et toute sa clique, c'était chiant quoi ! Alors le spin-off, non merci !!)... Il y a aussi la petite Nikita dont je n'ai toujours pas visionné la 2ème saison et qui risque bien de rester au placard (même si j'ai pas le souvenir que la saison 1 m'a totalement déplu... mais pas totalement captivé non plus) tout comme Les Vies Rêvées d'Erica Strange (mais là, faudra peut-être que je me force, parce que la série me plaisait tout de même !). Bon, sans parler de The Walking Dead... Le sujet pouvait être bottant mais a été un peu rébarbatif sur la longueur en saison 1 et avec des saisons suivantes plus longues, je me dis que je suis très potentiellement mal barré ! Cela étant dit, comme l'univers de la sériephilie est magique, les résurrections sont possibles... Et ainsi, voir renaître le désir de reprendre ou de visionner telle série s'avère encore dans le domaine du réalisable... Parfois, il me faut juste du temps. Après tout, combien d'années ai-je mis entre deux saisons de Rome ? Ne reste plus qu'à voir quelles seront les prochaines victimes...