936full-colin-odonoghue2

La vie n'est pas un conte de fée... Sauf bien entendu pour les personnages de Once Upon a Time dont la 2ème saison vient de s'achever sur M6... Avec moins de réussite que la première saison en terme d'audience... Le pourquoi du comment, ça reste un peu un mystère que seuls les téléspectateurs pourront expliquer (une fuite vers d'autres moyens de visionnages parce qu'on ne pouvait pas attendre ?), mais peu importe. Ce qui compte, c'est donc le plaisir que l'on a pris, ou non, à suivre cette deuxième saison. Et ma foi, j'avoue que j'ai autant apprécié que la première. Pourtant, je partais avec une légère appréhension avec cette magie qui revenait à Storybrooke et qui allait donc changer la donne. Mais au final, le pari s'avère réussi dans l'ensemble. On a toujours nos deux trames narratives en parallèle, parfois, en ce qui concerne le début de la saison, avec une histoire se déroulant au même instant qu'à Storybrooke mais dans un autre lieu, et puis parfois à nouveau dans le passé de nos personnages de conte de fée qui continuent d'être développés (et j'ai aimé dans l'ensemble ce qu'on peut apprendre sur la plupart des persos)... Et c'est une option plutôt prise dans la 2ème partie de la saison qui renoue peut-être un peu avec ce qu'était la première. J'ai aimé les deux parties à vrai dire. Je dois même souligner que pour le coup, tout ce qui se passe à Storybrooke a aussi gagné en intérêt avec la magie qui y a fait son apparition et donc créer de nouveaux enjeux (dont un qui se développe en deuxième partie de saison, qui n'a pas trouvé sa conclusion, mais qui est assez sympathique et dont j'attends de voir le prochain développement en saison 3, vu le Season Finale assez alléchant). Après, selon les épisodes, l'intérêt varie. Il est peut-être parfois un peu trop fonction du fait qu'on aime ou non les personnages qui sont plus mis sous la lumière. J'avoue par exemple que tout ce qui tourne autour de Gold et Emma n'est pas forcément ce qui me subjugue le plus... Par contre, il y a un personnage qui m'a fait forte impression dès son apparition et que j'ai été content de suivre, découvrir, que ce soit dans son implication présente ou l'exploration de son passé, c'est bien le Capitaine Crochet. Côté style, il n'y a aucun défaut, on découvre un Crochet pour le moins sexy et même côté background, il s'avère à nouveau être un personnage inattendu. Alors certes, tout le monde est un peu borderline dans la série... Ou comprendre que tout le monde possède des circonstanes atténuantes quand il fait des choses pas jolies-jolies (et donc à l'inverse, les gentils font parfois des choses pas jolies-jolies non plus), mais peu importe, c'est aussi bien de ne pas être totalement figé... Même si je peux comprendre que ça puisse saouler... Et que parfois, un méchant bien méchant pourrait aussi faire un peu de bien (mais franchement, je n'aurais pas voulu que ça tombe sur Crochet !). Dans l'ensemble, les personnages sont tout de même attachant, même les nouveaux venus, puisqu'on découvre quelques nouvelles figures issues de contes ou de légendes (Mulan par exemple). On notera aussi un arbre généalogique qui a tendance à se complexifier au fur et à mesure que l'on avance dans la série qui pourraît être un peu too-much parfois (les grands-parents pouvant paraître plus jeunes que leur enfant !!) et puis cette propension à faire d'un personnage une multitude d'autres au gré des besoins (le meilleur exemple étant Rumplestilskin/La Bête...). Des points faibles, ou de petits facilités scénaristiques qui font que la série ne sera sans doute pas un must ou une perle rare (elle reste sympa mais elle n'a pas non plus cette petite touche en plus qui fait parfois toute la différence). Mais néanmoins, le charme réussit a opérer et je serais heureux de découvrir la suite.