numérisation0001

On fait l'bilan... En cette période de fin d'année... Et bientôt de début de nouvelle année, c'est quelque chose qui va se croiser très souvent. Bon, j'ai pas vraiment envie de dresser un portrait ici de ce que j'ai pu voir, lire, écouter et tutti-quanti, même si j'ai pas parlé de tout, le blog sert tout de même à ça. Cela étant dit, arrivé fin 2013, je me dis que je n'ai toujours pas eu ce que je souhaitais y'a pas si longtemps que ça. Et que le bilan dressé dans le numéro 194 du magazine Têtu était encore bien plus triste sur l'état de la fiction française et des personnages homos dedans. En gros, c'est un peu le vide intersidéral sur la plupart des chaînes, quelques exceptions venant parfois confirmer la règle (Thomas de Plus Belle la Vie étant donc l'une de ces exceptions). En fait, ce qui est agaçant quand on lit ce dossier, c'est de voir comment chacun se renvoie la balle pour expliquer le fait qu'on en soit là, qu'il n'y ait pas de héros gay (ou lesbien), pas plus que de personnages récurrents LGBT. Mais où est donc l'audace d'un HBO (d'un showtime ou d'une quelconque autre chaîne du câble) chez Canal+ par exemple ? (On ne compte visiblement qu'une scène lesbienne vite passée dans la fiction Les Revenants). Donc, du côté des chaînes, c'est qu'il n'y a pas de propositon incluant une telle option (un personnage principal gay par exemple) quand du côté des scénaristes ce sont les producteurs frileux qui sont à remettre en cause (ceux-ci visant forcément les chaînes, puisqu'il ne faut pas être segmentant non plus)... Un cercle vicieux peu encourageant pour la suite. Ce qui interpelle aussi, c'est le cas de Scènes de Ménage. Oh bah oui, ils avaient bien envisagé de mettre un couple homo dans la série, mais la différence avec le quotidien d'un couple hétéro lambda n'était pas assez marqué. Alors soit... Donc, s'il y a si peu de différence que ça, finalement, pourquoi ne pas avoir joué le "deux-en-un" et tout simplement mis en scène un couple homo, avec un bébé ! Bah oui, parce que c'était soit le bébé, soit le couple homo... Ou la fausse excuse qu'on sent tout de même poindre. Après, je reste assez partagé quant à la remarque sur le fait qu'il faille que les scénaristes se sentent proches des situations... Dans l'absolu, peut-être (non, parce qu'il faut expliquer qu'ils ont demandé à des scénaristes homos de plancher sur le sujet donc). Dans la pratique, y'a pas ce qu'on appelle la transposition ? Et puis c'est pas un peu leur taff d'écrire des choses à ces gens-là ? Enfin bref, 2014 ne pourra sûrement pas faire pire que 2013, c'est au moins le point positif mais c'est pas la panagay...