20071078

Là où on ne l'attendait pas... Parfois, l'amour est un sentiment étrange et frappe étrangement. Alors, je ne sais pas encore si je suis totalement addict, si c'est juste le coup de l'émotion au sortir du visionnage, si c'est une passade, si ça va durer dans le temps, mais je dois bien avouer que je dévore un peu les épisodes de Game of Thrones avec une certaine délectation. Alors pas au point de m'enfiler les 3 saisons de la série en une semaine, ce n'est pas le genre de la maison, mais j'enchaîne les épisodes et les saisons avec toujours le même enthousiasme... Voire même un enthousiasme grandissant ! Et je crois qu'arrivé au terme de la saison 3, le severage sera sans doute difficile (ou pas... On sait jamais, des fois que cette 3ème saison me déçoive !). En attendant, je crois que j'ai envie de dire qu'il n'y a pas une fausse note dans cette deuxième fournée... Enfin, si, une seule à vrai dire... Et les personnes qui me connaissent et qui ont vu la saison auront tout de suite deviné de quoi je parle... Ca m'a profondément chagriné cette histoire. J'ai bien compris qu'il ne fallait pas s'attacher aux personnages, mais tout de même... Je rage ! Et bon, à vrai dire, je pense aussi que ce n'est un peu qu'une illusion que cette sensation de danger (un peu comme on savait malgré tout que dans Buffy on n'allait pas toucher aux quatre personnages principaux qui étaient la base), qu'on voit mal comment se débarasser de certains persos, mais ça reste diablement efficace. Surtout qu'il reste toujours ce petit doute possible. En parlant de nos personnages... Nos très nombreux personnages... Sans doute est-ce là encore l'un des points forts de la série. En effet, avec dix épisodes, beaucoup de personnages et d'intrigues à suivre, qui se croisent (ou non), il n'y a aucun temps mort et jamais on ne s'ennuie malgré la cinquantaine de minute (en moyenne) que durent les épisodes. On en voudrait peut-être plus même. Et le fait de passer à l'un ou l'autre, de s'attarder plus sur l'un ou sur l'autre permet aussi de ne jamais perdre le téléspectateur, même s'il peut avoir ses préférences. Et ok, j'avoue que j'en ai, mais c'est plus une question d'être en empathie avec certains et d'aimer détester les autres ! Un sentiment bizarre et ambigu qui colle bien à la série qui n'hésite pas à aller loin point de vue cruauté, nudité et tutti-quanti. Au rayon des intrigues que j'ai beaucoup aimées, il y a celles d'Aria et de la Khaleesi... Encore une fois ! Et puis les images continuent d'être de toutes beautées... A l'instar de cette fin de saison qui laisse bouche-bée... Même si le nombre faramineux de personnage fait que j'arriverai pas à nommer la moitié des uns et des autres et que parfois j'ai du mal à savoir à quel clan ils appartiennent (de manière générale, j'aime bien les Loups quand même). Ce qui fait que parfois, même si je trouve quand même l'intrigue générale relativement claire (par rapport à ce que ça aurait pu donner si ça avait été écrit avec les pieds), il y a un petit côté brouillon qui pointe. Mais je le répète, la série m'est de plus en plus fascinante...