beyond-twosouls_ps3_jaquette_001

Les coeurs sont parfois enchaînés... Comme les esprits. Et parfois, on ne sait pas trop d'où ils viennent, ce qu'ils veulent, ce qui se passe. C'est en compagnie de Jodie que l'on va essayer de découvrir tout ça dans le dernier jeu du studio de Quantic Dream à qui l'on doit aussi Heavy Rain. Des films interactifs plus que des jeux à proprement parler... Ou disons avec un game-play différent. Même si contrairement à l'excellent Heavy Rain, il y aura tout de même un peu plus à faire ici, un peu plus d'action (ce qui m'a montré au passage que j'étais mal coordonné pour viser du bon côté de l'écran quand on me demandait de le faire sous pression !). Jodie est donc connectée à une entité qui lui permet d'avoir quelques pouvoirs, comme de voir son environnement au travers de ses yeux "flottants" et de bouger les choses ou encore prendre le contrôle des êtres vivants. Cela instaure donc une facette originale au gameplay, malgré tout assez dirigiste (ce n'est pas franchement à vous de savoir quand utiliser ou non Aiden, la plupart des cas vous vous mettez directement à sa place, soit Jodie vous le dit clairement quand elle en a besoin). Du coup, ça ne plaira pas forcément aux hardcore gamers tout ça, et j'avoue que même moi parfois j'ai un peu regretté ça (pourtant piètre joueur que je suis). Sinon, autre petit regret en ce qui concerne le scénario en lui-même. Il est plutôt sympathique. Rien de forcément très original, mais assez intéressant à suivre dans l'ensemble. Mais il manque peut-être un peu d'interactivité par rapport aux choix que l'on peut faire (qui ne semblent avoir qu'une maigre influence contrairement à Heavy Rain) et ensuite, il y a son découpage en chapitres non-linéaires qui rend le truc un peu confus et pas ultra-nécessaire. Bien qu'il y ait une raison à ce choix mais malgré tout, ça manque un peu d'un liant pour peut-être nous plonger encore davantage dedans. En tout cas, il y a de quoi sastisfaire un peu tous les goûts avec des phases plutôt calmes, de la vie un peu quotidienne, où l'on va suivre essentiellement des dialogues, d'autre fois où l'on va jouer un peu plus sur les sentiments tandis que d'autres, on sera plongé au coeur de l'action. Les graphismes sont agréables, bien qu'il y ait tout de même un peu plus beau... Néanmoins, on reconnaît les acteurs ayant servis de bases à la motion-capture et à la modélisation. Oui, parce que Beyond Two Souls s'est aloué les services d'une Ellen Page, d'un Willem Dafoe ou d'un Eric Winter (vu dans Brothers & Sisters). Quant à la musique, si elle s'écoute largement, elle ne vaut tout de même pas celle de... Heavy Rain ! (Bon, ce qui peut se comprendre par le fait que le compositeur Normand Corbeil est décédé et qu'il a laissé la place à Hans Zimmer et Lorne Bafle). Oui, ok, j'avoue que malgré la présence de deux beaux mecs au casting, le fait qu'on les croise torse-nus, j'ai tout de même préféré le précédent jeu de Quantic Dream. Ce qui ne veut pas pour autant dire que je n'ai pas pris de plaisir ici ni que je n'ai pas aimé son ambiance, au contraire... Mais juste un peu moins. Mais finalement, le titre du jeu est un peu faux... Parce qu'il y a une troisième âme dans l'équation... Celle du joueur. Et ce n'est pas totalement rien.