rnmav007

On ne voit bien qu'avec ses yeux... Et parfois, on voit un peu mieux avec ses yeux d'adulte. Revoir une série qu'on a pas eu l'occasion de réellement visionner depuis un long moment, ça fait toujours un petit effet bizarre. Parfois, on aime, parfois, le charme s'est envolé. Honnêtement, pour Ranma 1/2 j'ai eu un petit doute, mais dès que j'ai posé les yeux sur le premier épisode, j'ai apprécié. Et jusque maintenant, le plaisir ne se dément pas. Pour le coup, je suis parti sur la VF (parce que je suis comme ça), mais comme les premiers épisodes sont assez fidèles au manga, il y a parfois des moments où ça m'a fait tilt. Effectivement, l'adaptation n'est pas toujours au top. Et ça, je n'ai jamais eu envie de le nier... Encore plus sur les animés du Club Dorothée. J'ai beau préféré les VF, je reste encore lucide sur certaines choses. Alors parfois je m'amuse à revisionner des scènes en VOST quand ça me fait ce genre d'impression... Ou bien même quand simplement je me dis que le dialogue n'a pas l'air de suivre ce que je vois sur les parties inédites (nombreuses par la suite). Il y a des moments où l'on se demande quand même pourquoi avoir choisi de s'éloigner autant du sens original, puisqu'il n'y a aucune raison à cela. C'est notamment le cas de la technique qu'enseigne la Grand-Mère de Bambou à Rolland. Une technique qui peut vous permettre de détruire d'un doigt un rocher. Ce qui effraie bien évidemment Ranma. Mais c'est dans la conclusion marrante de cette intrigue que la VF part en live complet. Alors que l'on voit des dessins de mineurs exploser des roches derrière, le dialogue VF ne colle pas à ce fond. Et encore moins à la chute pourtant très drôle de l'original (en gros dans la VF, la Grand-Mère explique qu'elle est très forte et qu'on ne peut pas lui la faire, alors que dans la VO elle indique à un Ranma encore sous le choc qu'en fait la technique ne s'applique que sur les roches et ne fait rien à l'être humain !). Parfois, la confusion des genres passe inaperçue et on a même le droit à un "c'est pas grave si c'est un garçon" (garçon qui a donc embrassé Ranma alors en fille, ce qui ne change rien pour lui) presque gay-friendly (même si je suis pas franchement sûr que ce soit fait exprès ici). Parfois, cette confusion des genres pose un peu plus problème, comme quand une fiancée veut retrouver Frédérique qui est une fille. Dans la VF, elle veut tout simplement rechercher sa "soeur"... Et on cache aussi au final que la jeune demoiselle qui déteste les hommes et ne veut pas être pris dans ses bras par eux est un homme ! Un travesti. Ce qui explique en partie sa réaction (mais ça veut pas dire pour autant que la VO est plus sympa, puisqu'on parle tout de même d'un comportement déviant !). Autres coupes, celles concernant des plans sur les sous-vêtements féminins. Ce qui est bizarre, c'est que sur le premier coffret, pas de passage en VOST ni sur les plans avec sous-vêtements ni même sur les seins (souvent) nus de Ranma (alors soit tout a été doublé et coupé par la suite -parce que je ne me souvenais pas qu'il y ait eu autant de nudité, mais en même temps, ça remonte à tellement longtemps !!-, soit c'est qu'ils ont rectifié le tir par la suite, en partie à cause du perso d'Ernestin beaucoup trop porté sur la chose). Bref, encore une bonne centaine d'épisodes pour découvrir et redécouvrir la série adaptée du manga de Rumiko Takahashi et ses moitiés de VO !