514777

Parce que les bonnes surprises n'arrivent jamais seules... Il n’y a donc pas de repos pour les braves… A peine terminées les péripéties contre le Royaume des Ténèbres que les Guerrières Sailors reprenaient donc du service contre de nouveaux ennemis. Petite particularité de cette seconde saison, c’est qu’elle se déroule en deux temps distincts et que la première partie est une histoire totalement originale qui ne découle pas du manga (même si on a bien vu avec la première saison que les deux médias étaient très loin d’être des copies conformes), ce qui lui donne peut-être une petite dimension différente même si on retrouve toujours nos savoureux personnages et quelques bonnes idées. Un petit interlude qui permet aussi de développer les nouveaux pouvoirs et transformations de nos guerrières en jupettes, notamment ceux de Sailor Moon. Beh oui, nouvelle saison, nouvelle transformation, nouvelle musique, nouvelle attaque, et tutti-quanti quoi ! Faut bien se renouveler un peu. Et ma foi, on peut dire que c’est plutôt bien déroulé, parce que tout n’est pas trop abrupt. L’état d’esprit de Bunny est au centre de ce qui se passe, des conséquences et c’était aussi bien de se pencher là-dessus. D’autant plus que la pauvre ne sera pas au bout de ses peines durant cette deuxième saison qui se concentre beaucoup sur l’amour et la façon de l’appréhender. Vous pensiez que tout irait bien pour le couple Bunny/Bourdu après qu’ils se sont retrouvés une fois qu’ils ont eu recouvré la mémoire ? Eh beh nan ! C’est oublier combien le monde peut être cruel. Entre perte de mémoire et rupture incompréhensible, Bunny devra plus croire en l’amour que jamais. Ce qui vaudra à la série un merveilleux passage où l’héroïne ne pourra que vous arracher des larmes quand elle finira en sanglot dans une cabine téléphonique (61 La Rupture). Et si les deux parties de la saison sont bien distinctes, avec des ennemis différents notamment, il n’en reste pas moins que le fond reste. Toujours cette question d’amour, de ce que cela représente et de comment l’appréhender. Alex et Anne (nos deux extraterrestres de la première partie) tout comme le Prince Diamant sont des personnes qui pensent plutôt que l’amour se prend avant tout par la force alors qu’ils découvriront sans doute le contraire au contact de la guerrière de la Lune. Mais il n’y a pas qu’eux et la série saura s’attarder sur des personnages secondaires qui n’étaient pas développés dans le manga pour en faire un récit moins manichéen de ce côté et proposer quelques histoires touchantes comme avec les quatre sœurs au service de Robin. Même si en contrepartie la dernière partie avec la Dame Noire est moins poussée que dans le manga, plus en surface en tout cas.

254307

Et d’ailleurs, c’est peut-être un peu par-là que cette saison pêche un peu par rapport à la précédente. Elle semble perdre en intensité au fur et à mesure qu’on y avance. Les ennemis sont un peu fades, à l’instar de Diamant ou du Sage même si on peut compter sur Emeraude et son rire strident pour nous réveiller et nous émouvoir (à l’instar de Saphir). Mais très honnêtement, on ne retrouve pas franchement cette intensité qu’il y a pu y avoir par le passé, malgré la tentative de reprendre les mêmes ficelles pour le combat final (et c’est peut-être là où le bât blesse aussi). Pourtant, la série avait presque fait un effort pour devenir un peu plus feuilletonnant, les derniers épisodes étant plus ou moins liés entre eux au niveau du contenu, avec une impression de moins avancer par à-coup. Cela étant dit, il ne faut pas non plus que voir le côté négatif de la saison, parce que ce serait oublier que la série saura aussi proposer quelques petites choses qui sont justes du pur délire. Et on pourra justement s’attarder sur la réalisation de quelques épisodes qui nous offrent quelques scènes inhabituelles. Qui pourrait en effet oublier la mémorable scène du pique-nique lors des floralies dans l’épisode 51 Des Pouvoirs en Panne ou encore celle de la dispute pour savoir qui sera la nouvelle Blanche-Neige dans la pièce que doivent jouer les filles avec Bourdu dans l’épisode 56 La Pièce de Théâtre ? C’est juste que du bonheur (et du fou rire) en barre. On pourra aussi noter de jolies scènes épiques et intenses, comme le combat final contre Alex et Anne ou encore le poignant affrontement entre Mars et Carole dans l’épisode 70 Le Chagrin d’Amour de Carole (qui en plus est magnifiquement dessiné). Tout est très loin d’être à jeter dans la saison donc. On pourra éventuellement rester plus dubitatif sur quelques effets de style qui n’apportent pas grand-chose comme le développement des pouvoirs « cachés » des guerrières (passés inaperçu dans la VF puisque les attaques ont toujours gardés le même nom, même si fondamentalement un « Crescent Beam Shower » ou un « Shabon Spray Freezing » n’est pas très différent de l’attaque originelle). Par contre, s’attarder plus particulièrement sur les filles sur certains épisodes, c’était une bonne idée. Sauf que le résultat ne s’est pas encore tout à fait fait entendre dans notre VF…

508023

Et pour cause… Toutes les chansons (ou presque) de cette saison sont passées à la trappe. Du coup, autant dire que le rythme en prend parfois un sacré coup avec des moments qui font bien vides là où la chanson fait office de récit dans la VO. (A noter que dans la VF sortie sur les dvd Kazé, ces fameux vides ont été remplacés par les instrumentaux des chansons d'origine... Pas encore tout à fait ça, mais mieux que rien). Et les chansons ont vraiment une place importante durant la saison (l’occasion d’entendre ce qu’il y a sur le cd Mirai he Mukatte), reflet des états d’âme des personnages (vu que les chansons en questions sont interprétées par les seiyu -comédiens- eux-mêmes !). Je crois qu’il subsiste juste une partie de la chanson Ai no Senshi dans le très spécial épisode 89 Epilogue mais là encore, ils n’en laissé qu’une partie (juste durant la bataille) alors qu’elle continue tout au long des transformations dans la VO… Un choix relativement dommageable donc (surtout quand elles n’ont même pas été remplacées par des instrumentaux). Et si je devais continuer sur la VF, je dirais que celle-ci a peut-être tendance (au vu des sous-titres auxquels j’ai eu accès) à un peu plus s’éloigner des dialogues originaux que la saison précédente… Mais pour autant je n’ai pas toujours envie de taper dessus, parce que j’ai vraiment trouvé que des fois il y a des choses qui étaient vraiment beaucoup plus drôles en VF. Certes, c’était du coup un humour un peu plus forcé, mais qui allait quand même bien dans le ton général de la série et à ce moment-là des épisodes (surtout que la plupart des comédiennes arrivent à bien faire fonctionner ces passages). Je pense notamment à l’épisode qui met en scène Mathilda en tant qu’infirmière personnelle de nos guerrières qui sont un peu toutes malades (la faute à Emeraude si l’on ne s’en doutait pas)… Les dernières répliques en VF et VO ne sont pas franchement communes mais le « pourquoi elle met tant de sel » reste culte pour moi (quand la VO ne m’a pas semblé percutante du tout). Après, tout reste donc affaire de goût, de savoir ce qu’on attend d’une adaptation… Mais moi, je serais sans doute toujours moins critique que d’autres à ce sujet (même si on ne peut pas nier que certaines choses coincent parfois ! :P).

Cette deuxième fournée est toujours un plaisir à suivre. Encore de grands moments de fou-rires et d’émotions en perspective et des histoires qui savent toujours captiver malgré le côté répétitif dans la construction des épisodes. A noter par ailleurs que mine de rien les personnages sont a priori à jour quant à leurs tenues vestimentaires par rapport à la période de diffusion (ainsi les filles sont en tenues civiles -et non en tenue d’écolières- pour les épisodes diffusés en juillet par exemple) et surtout qu’elles ont une garde-robe variée mais qui revient. Des détails anodins mais intéressants. Après avoir parcouru le passé des guerrières, nous avons donc exploré ici leur futur. Mais soyons honnête, celui-ci reste un chouia moins intéressant, d’où peut-être une petite faiblesse dans la cote d’amour malgré de très bons atouts durant la saison (qui se termine de manière un peu plus molle cependant). Et puis, dommage que Sailor Pluton soit aussi peu exploitée, alors que le manga lui offre une belle exposition. Ah, et puis parlons du fameux épisode 89 Epilogue… On y a eu le droit en France et c’est presque un miracle tant celui est inhabituel puisqu’il s’agit d’un clip-show annonçant la nouvelle série. Les filles parlent de tout et de rien sur fond d’anciens extraits et nous montrent quelques images en avant-première de la saison à venir. C’est un OVNI plutôt bien retranscrit dans l’ensemble, pas indispensable mais marrant. Qui nous met aussi l’eau à la bouche pour la prochaine tournée… Qu’on a forcément hâte de retrouver, non ? :D