21024377_20130805100249739

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Et ne pas avoir de grand pouvoir n'implique pas forcément de ne pas avoir de résponsabilités. Je pense que c'est un peu ce que pourrait dire l'agent Phil Coulson, ressuscité d'entre les morts dans la série Marvel Les Agents du S.H.I.E.L.D. (parmi les noms de série les plus chiants à écrire, on est d'accord !) après avoir été plus ou moins planté dans le premier film Avengers signé par Joss Whedon (papa de Buffy, Firefly et Dollhouse notamment) que l'on retrouve ici à nouveau en tant que créateur et producteur, accompagné par la famille, son frère Jed et Maurissa Tanchaoren (des fidèles depuis Dr Horrible). Comme on était sur le terrain des responsabilités, Whedon pourrait justement en parler sans doute un peu aussi. En effet, depuis que sa Tueuse est un peu devenue culte, il porte sur ses épaules (que je ne sais pas si elles sont frèles ou non) le poids des attentes des fans. Chose qui, à mon avis, ne l'a pas toujours servi dans ses tentatives de revenir, que ce soit pour Firefly ou plus récemment Dollhouse. Des séries qui ne sont pas mauvaises pour moi mais qui n'ont pas eu le temps de démontrer leur entière mesure. J'ai l'habitude de dire que Whedon est un diesel à qui il faut laisser le temps de s'installer pour qu'il puisse déployer pleinement son histoire (et Dollhouse, après quelques réglages commençait à le démontrer). Hors le facteur temps est un luxe de plus en plus rare pour les nouvelles séries. Cette fois-ci, il ne part pas de rien et revient dans un registre où il a cartonné au cinéma : la série de super-héros. Sauf qu'une fois encore, peut-être qu'il y a une attente qui s'est créée sur ça et qui a sans desservit la série pour les commentaires que j'ai pu lire ici et là avant de voir la série. En effet, dans Les Agents du Shield, il ne faut pas s'attendre à voir des super-héros.

232851

Au contraire, ce serait plutôt des héros ordinaires dont il est question, qui combattent au quatre coins du monde des personnes ayant accès à des pouvoirs surhumains, et la plupart du temps, en tout cas, des méchants. On est dans la série d'action assez basique mais relativement efficace. On retrouve des dialogues assez drôles, une bonne dose de combats plutôt bien orchestrés et des personnages attachants. A ce stade, il est vrai que ça manque peut-être un peu de profondeur ou d'originalité, ils sont un peu caricaturaux et dans des rôles bien prédéfinis mais étant donné que je n'attendais, bizarrement (parce que quand même Whedon), rien, j'ai apprécié cette première saison... Je l'ai même trouvée trop courte. Mais elle gagne en intensité, en enjeux et en suprises au fur et à mesure que l'on avance. On s'aperçoit ainsi que Phil Coulson est un personnage qui compte. Il m'avait assez marqué dans Avengers (le seul film Marvel que j'avais vu avec les Iron Man avant de me pencher ensuite sur Captain America) et j'étais très content de le retrovuer ici, d'en apprendre un peu plus sur lui (quoique je ne sais pas si c'est un fantasme de ma part ou un souvenir estompé qui s'est modifié/altéré avec le temps, mais je croyais qu'il y avait une supposition dans le film sur une possible homosexualité, pas mise en avant ici -ok, ça, ça m'a donc déçu ! mais je l'aime quand même-)... Avec ce petit processus un peu con mais que j'aime toujours autant et la récurrence de cette phrase "Tahiti ? Un p'tit coin de Paradis" pas franchement aussi innocente qu'on pourrait croire au premier abord. En fait, une fois qu'on a compris quel était le genre de la série, ce qu'on allait y trouver, il n'y a pas de quoi bouder son plaisir... D'ailleurs, pour le plaisir de mes yeux on peut citer Brett Dalton, pour le plaisir des retrouvailles, la présence de Ming-Na Wen et pour le plaisir sériewhedonphile, quelques têtes bien connues telles qu'Amy Acker, J August Richard, Adrian Pasdar, Jaimie Alexander ou encore David Conrad. La série a encore de la marge pour devenir meilleure, plus que bonne et si elle peut profiter de l'effet des films issus de l'univers Marvel, alors j'en serais très heureux (au passage, cette première saison est en partie liée à des événements de Captain America 2, j'étais content de l'avoir vu y'a pas longtemps, avant mon visionnage). J'ai en tout cas hâte de voir ce que va réserver la deuxième saison, quelle sera la prochaine évolution... Il y a plein de pistes qui peuvent être intéressantes. Merci Joss pour cette longue semaine de retrouvailles... (Eh oui, mon mode de visionnage fait que je binge-watch peut-être un peu... :P)