Bj0Ku9aIYAAs0KF

Parce que même les plus beaux souvenirs s'effacent... Surtout chez moi, j'avoue que j'aime bien l'idée des live en dvd ou blu-ray... Bref, sur un support. Alors certes, c'est rarement ce à quoi l'on va assister, sauf si on assiste au concert filmé (et encore...), mais ça permet tout de même de revivre un peu ce moment. Ou bien même de le vivre tout court quand on a pas eu cette chance d'y assister. Si je sais qu'il y a une artiste qui est sûr de faire ce cadeau à chaque fois, c'est bien Mylène Farmer. Elle a donc choisi de faire découvrir en avant première le film issue de sa tournée Timeless 2013 au cinéma, avec une séance unique organisée dans plus de 200 salles et le tout pour 101 107 cinéspectateurs. Je n'ai rien contre la pratique, après tout, découvrir ça sur un écran géant, ça le fait... Avec le son qui va avec. Mais personnellement, ce n'est pas mon expérience préférée. Autant j'adore aller en concert, autant j'adore vraiment redécouvrir un concert dans l'intimité de mon chez moi, autant cette expérience n'aura pas été des plus saisisantes à mon goût. Peut-on vraiment recréer une ambiance comme celle d'une salle qui assiste à un concert, avec un artiste qui est là pour partager et répondre à son public ? La réponse est clairement non... Alors je ne fais pas partie de ces fans qui se sont offusqués de la passivité du public devant le spectacle offert (puisque j'ai moi-même été relativement passif à vrai dire). Ca ne sert à rien de scander le nom de Mylène, ça ne sert pas forcément à grand-chose que d'applaudir au même moment que le public. Cela étant dit, la chose étant suffisamment bien faite, on se prend tout de même au jeu, notamment sur certains titres précis... Ou certains interludes (et j'avoue que des fois je ne savais plus si ça venait de la salle ou du son du film). Bref, voilà pour l'ambiance et les conditions de cette diffusion où la salle était comble (avec 3 salles allouées pour le ciné où je suis allé). Maintenant, quant au film en lui-même...

timeless-2013-zenith-nantes-09-octobre-109

Eh bien il a de quoi surprendre même les habitués. En fait, F(rançois Hanss continue à nous emmener dans des sentiers battus, des chemins confortables que l'on connaît, tout en innovant et en réutilisant ce qui avait était innovant sur le spectacle précédent, pour aller toujours un peu plus loin. Je pense notamment au générique de fin qui met à nouveau en scène les fans qui sont venus voir la chanteuse et qui ressortent de là comblés. Et donc je pense fatalement au générique de début qui ne se trouve pas sur l'intro habituelle du concert ! Eh non ! Un choix surprenant mais très agréable qui va dans cette volonté de mettre en avant autant Mylène que son spectateur. Spectateur qui doit bien être prévenu que ce n'est pas le jour de tromper son compagnon ou sa compagne (ou d'avoir raté sa coiffure), parce que ça pourrait fort bien rester gravé sur le marbre (ou sur du dvd !) et en gros plan ! Le réalisateur multiplie en effet les gros plans sur le public... Quitte à ce que ce soit parfois un peu trop, parce que tout est loin d'être naturel chez certain... A vouloir trop en faire... J'ai quand même une préférence quand le public se fait un chouia plus discret... Question de pudeur sans doute. L'autre bonne idée de François, c'est d'avoir voulu aller un peu plus loin, nous emmener un peu plus près de l'artiste avec des plans inédits, comme vu des coulisses ou encore nous emmenant au plus près des musiciens (dont Yvan Cassar) voir parfois au coeur de la scène (avec des vues issues des robots). Tout cet ensemble donne des plans assez inédits par rapport aux autres vidéos des lives de la chanteuse et vient un peu combler le vide qu'il pouvait y avoir à observer. Mais c'était déjà une constatation que l'on pouvait faire en ayant assister au spectacle. Il ne se passe pas grand chose sur scène en dehors de Mylène, des musiciens et parfois des danseurs, là où dans les autres concerts il pouvait y avoir beaucoup d'éléments du décor à suivre et donc l'occasion de la vidéo était vraiment intéressante pour pouvoir tout scruter ce que l'on ne pouvait pas voir d'un seul coup d'oeil en tant que spectateur. Mais donc, on gagne aussi en plan centré sur le travail des gens qui entourent la chanteuse, dont les deux choristes plus mises en avant que lors du Stade de France (avec pourtant une moins bonne mise en avant durant le spectacle pour une fois). Et contrairement au cd live, ici, tout les spectacle est retranscrit ("Elle a Dit", "Et Pourtant"...), et j'ai envie de dire "parfaitement retranscrit", vu que j'y ai retrouvé les mêmes sensations que lorsque j'ai été la voir... Avec ce sourire, cette communication (sans forcément qu'elle soit verbale)... Ne reste plus qu'à découvrir les bonus du blu-ray et la boucle aura été bouclée... Vers l'infini et au-delà !