20228114

La vie est un long chemin semé d'embûches... Et ce n'est pas nos séminaristes de la série Ainsi Soient-Ils qui diront le contraire. Mais pourquoi diable ai-je donc regardé cette série vu mon penchant pour les religieusetés (mis à part les religieuses -les pâtisseries-) qui ont parfois tôt fait de me passer toute envie de faire le moindre effort ? Peut-être une bonne résolution inconsciente de la nouvelle année ? L'envie de voir ce que pouvait donner cette production française d'Arte sortant des sentiers battus. Il m'aura fallu un peu de temps avant de m'y mettre, peut-être un petit rappel sur le fait que la question de l'homosexualité allait y être abordée pour me pousser. Mais voilà, je suis arrivé au terme de cette 1ère saison. Et ce que l'on peut dire, c'est que je reste un peu partagé sur certaines choses... Disons quand même que j'ai eu du mal avec certains passages, notamment parce que quoiqu'il arrive, tout le cérémonial religieux me passe au-dessus. Cela ne veut absolument pas dire que la série est prêchi-prêcha, bien au contaire, elle n'hésite pas à questionner ses personnages, dont nos séminaristes, à aborder divers sujets comme le fonctionnement de l'Eglise, ses contradictions, son côté administratif voire politique (les enjeux concernant les élections, les relations diplomatiques mondiales...). Le fait que cela se passe au sein de l'Eglise ne sert que de décorum à la fois original et assez révélateur, puisqu'on ne s'attend pas forcément à ce qu'on explore ces sujets-là quand on parle religion. Enfin, c'est pas ce qui vient immédiatement à l'esprit. Et si les personnages sont un peu stéréotypes, histoire d'aborder différents thèmes au travers du prisme de leur histoire et de leur évolution, il n'en reste pas moins qu'ils sont intéressants et pas forcément si facilement identifiables que ça (oui, j'avoue que j'ai cherché à savoir lequel était gay... et que je n'avais pas de réponse précise avant qu'on ne veuille bien me donner l'indice pour). Du coup, ces 8 épisodes sont passés relativement vite (et j'ai même apprécié la bande-son dans l'ensemble -quand bien même les paroles me dérangent toujours un peu, le son en lui-même n'en reste pas moins agréable-) et je n'ai pas de regret à avoir surpasser mes a priori...